Top

This website works best using harmless anonymous cookies. Allow Don't allow More info

You have chosen not to allow cookies

Disabling cookies may give you a reduced experience of this website. Are you sure you want to disallow them? [Yes] [No]

This website will not use any non-essential cookies. However some pages include embedded content provided by 3rd party websites. This content may use cookies which we cannot control. We suggest you visit the websites for these providers to disable their cookies.

You Tube, Flickr, Vimeo, AmMap, Google, ShareThis, SurveyMonkey, Facebook

FAQ concernant MAG

Voici les réponses aux questions les plus fréquemment posées concernant MAG...

 
1. Qu'est-ce que MAG ?

MAG (prononcez Mag) est l'acronyme de Mines Advisory Group et est une organisation humanitaire qui vient en aide dans le monde entier aux populations touchées par les conflits. Nous sommes inscrits en tant qu'organisation caritative mais aussi en tant société limitée par garantie au Royaume-Uni. Nous sommes régis par le droit des organisations caritatives (Charity Law) et des sociétés anglais. Notre numéro d'organisation caritative est : 1083008. Notre numéro d'entreprise est : 4016409.

 

2. Quelle est la vision de MAG ?

Un monde où les personnes peuvent construire un avenir pacifique et prospère exempt des conséquences des restes de guerre.

 

3. Quelle est la mission de MAG ?

Construire un avenir aux personnes touchées par les restes de guerre par le biais d'actions dynamiques, progressives et axées sur la qualité. Nous éliminons également toute menace de blessure et de mort éventuelle et nous limitons la détérioration de la situation économique. Nous déminons et nous sensibilisons les populations afin qu'elles puissent échapper à la pauvreté et aux souffrances causées par les conflits.

 

4. Quelles sont les valeurs de MAG ?

Nous pensons que toutes les personnes touchées par les conflits ont le droit d'avoir un avenir pacifique et prospère. Chez MAG, nous sommes progressistes, compétents, dynamiques et nous nous concentrons sur les résultats. Telles sont les valeurs que nous appliquons pour sauver des vies et construire un avenir plus sûr.

 

5. Quels sont les principaux objectifs de MAG ?


* Sauver des vies et construire un avenir plus sûr en utilisant nos solutions innovantes pour les communautés touchées par les conflits

* Permettre aux gouvernements et aux institutions de répondre aux besoins des communautés touchées en finançant nos activités

* Travailler avec des partenaires qui partagent notre approche axée sur les résultats permettant ainsi aux personnes d'échapper à la pauvreté causée par les conflits

* Sensibiliser le public et inciter les personnes à faire des dons afin de nous aider à lutter efficacement contre les problèmes les plus graves causés par la présence de restes de guerre

 

6. En résumé, en quoi consiste MAG ?

Nous aidons les personnes vivant dans des pays touchés par les conflits, à retrouver une vie normale et à reconstruire leur avenir.

 

7. De quelle manière MAG travaille-t-il sur le terrain ?

* Nous employons des personnes locales (y compris des anciens soldats et des personnes amputées) et nous les redirigeons dans des formations de médecin, démineur, formateur, superviseur, etc.

* Nous nous sommes associés à d'autres agences afin d'aider les réfugiés à se rendre dans des camps d'aide humanitaire en Afrique en toute sécurité.

* Nous réalisons des actions d'urgence telles que le déminage de terrains où se trouvent des engins dangereux ou explosifs au Liban. Nous sommes également intervenus après que le tsunami ait frappé le Sri Lanka déjà touché par un conflit.

* Nous encourageons la construction de la paix et la médiation souvent par le biais de notre conseil d'administration comme dans le Nord et le Sud du Soudan.

* Nous donnons la priorité aux tâches essentielles, telles que le déminage des routes afin que les stations de pompage d'eau ou les lignes à haute tension puissent être réparées.

* Nous mettons un périmètre de sécurité en place autour des zones contaminées pour que des terres agricoles sûres puissent être utilisées par la population locale.

* Nous déminons les écoles et les bâtiments utilisés comme dépôt de munitions afin que les enfants puissent apprendre en toute sécurité.

* Nous empêchons que les armes abandonnées et les armes de petit calibre ne tombent entre de mauvaises mains.

* Nous procédons fréquemment à l'évacuation de vastes zones et nous effectuons des explosions contrôlées.

* Nous mettons l'accent sur l'état critique des survivants des conflits qui se trouvent dans les hôpitaux du Cambodge ou d'Irak et sur la manière dont les répercussions des coûts médicaux et de rééducation peuvent anéantir des familles dans les zones pauvres.

* Nous agissons de manière à promouvoir la sécurité des personnes, la protection de la nourriture et de l'eau, la prospérité de la communauté en éliminant les obstacles rencontrés par les personnes victimes de conflits.

 

8. Qu'est-ce que MAG ne fait pas ?

Nous ne nous occupons pas seulement de déminage. Certains de nos projets n'ont parfois aucun rapport avec les mines, et nous ne nous centrons pas sur le nombre de mines ou d'engins que nous avons enlevés. (Nous nous intéressons aux millions de personnes qui profitent de notre travail et non au nombre d'engins à enlever.) Nous ne lançons de grande campagne marketing et nous ne consacrons pas beaucoup d'argent à la collecte de fonds ou à l'auto-promotion (nous ne bâtissons pas un empire), mais nous essayons de sensibiliser les gens à notre travail simplement parce que nous voyons au quotidien combien ce dernier est essentiel sur le terrain.

 

9. Pourquoi MAG participe-t-il à la réhabilitation de populations touchées par les conflits ?

Nous sommes heureux de pouvoir dire que, grâce au soutien des donateurs, des millions de personnes innocentes ont pu profiter de notre travail ; ensemble, nous avons aidé à retrouver des moyens de subsistance au Laos sinistré, permis aux enfants de jouer en toute sécurité et d'apprendre à lire et à écrire en Angola. Nous avons également donné aux personnes amputées la chance de reconstruire leur vie grâce à l'emploi au Vietnam ; nous avons aidé à ce que les femmes pourvoient financièrement aux besoins du foyer au Cambodge ; nous avons sensibilisé la population aux dangers des mines au Sri Lanka ; nous avons déminé des routes pour des centaines de réfugiés et nous avons aidé les organisations humanitaires dans leur travail de sécurité en Angola ; nous avons permis aux fermiers de ne plus avoir peur lorsqu'ils labourent leurs champs de blé en Irak ; nous avons évité à des chauffeurs de camion de prendre de mauvaises routes au Soudan. Nous estimons que nous prenons vraiment soin de ce que nous faisons et que nous fournissons des résultats et, bien que nous le disions nous-mêmes, nous pensons très bien le faire.

 

10. Comment MAG choisit-il ses pays d'intervention ?

MAG se rend dans n'importe quel pays, pendant ou après les conflits, si la situation est suffisamment sûre pour que nous puissions intervenir et si nous disposons des fonds nécessaires. À ce jour, MAG s'est rendu dans près de 35 pays touchés par les conflits (sur un total estimé de 82 pays infestés de mines). Nous savons que là où il y a des conflits, il y a des vies innocentes qui souffrent. Par conséquent, tous les pays en guerre peuvent bénéficier de notre aide. Une fois sur place, notre personnel de liaison communautaire constitue l'élément fondamental nous permettant de localiser les zones prioritaires et qui sont dans le besoin. Toute la ville, le village, la population participe avec nous à la cartographie des zones dangereuses. Les archives militaires sont très utiles car ils montrent les endroits où se trouvent les bombes ou les mines, mais ils ne nous disent pas où les populations ne peuvent pas cultiver la terre, lâcher leurs troupeaux, puiser de l'eau ou les endroits où les enfants cherchent dangereusement du bois de chauffage à proximité de zones suspectes. Par conséquent, notre travail avec la communauté est essentiel. Nous travaillons également avec des organisations humanitaires, des partenaires et d'autres ONG car avant le déploiement de l'aide, nous intervenons pour vérifier qu'ils travaillent dans des zones sûres. Nous marquons de vastes zones suspectes pour avertir les passants et nos priorités sont les jardins des particuliers, les terres agricoles, les ressources vitales, les écoles, les hôpitaux, les aires communales, les villes, les routes... En définitive, toutes les zones indispensables à la population.

 

11. Combien de personnes travaillent pour MAG dans le monde ?

Près de 3 000 personnes, pour la plupart des personnes locales, travaillent actuellement pour MAG en Angola, au Burundi, au Cambodge, à Chypre, dans la République démocratique du Congo, en Irak, au Laos, au Liban, au Congo, au Sri Lanka, au Soudan et au Vietnam. Développer les économies locales grâce à la formation et à l'emploi signifie que nous pouvons réinvestir les salaires dans les populations touchées par les conflits. Nous comptons également dans notre personnel plus de 100 personnes expatriées qui sont démineurs, responsables et formateurs. Notre siège au Royaume-Uni est situé dans une petite rue modeste de Manchester, où travaillent environ 40 personnes. Nous sommes heureux d'avoir une structure qui nous permet d'avoir de faibles coûts administratifs.

 

12. Comment MAG est-il financé ?

La majorité de nos ressources provient de donateurs institutionnels, de gouvernements internationaux, de fondations et d'autres organisations caritatives. Nos ressources proviennent également de dons publics, de manifestations événementielles et de partenariats avec des organisations professionnelles de collecte de fonds. La plupart de nos revenus sont destinés à des projets spécifiques. Par conséquent, les fonds ne peuvent être utilisés que pour des projets et des activités déterminés à l'avance. Cependant, afin que MAG puisse réagir rapidement aux situations d'urgence ou financer des projets ne disposant pas des fonds nécessaires, nous avons besoin de revenus « illimités », qui permettent à MAG d'adapter ses fonds en fonction des besoins. Nous faisons appel à la générosité publique pour nous aider de cette manière, puisque ce revenu flexible peut nous aider à agir plus rapidement que nous le permet le processus de subvention.

 

13. Quels sont les revenus de MAG ?

Nos revenus sont en hausse, passant de 5 millions £ en 1995, à 23 millions £ en 2006, et à 31,7 millions £ en 2007. La plupart proviennent des institutions, des gouvernements, des fondations et des subventions. Près de 900 000 £ proviennent de dons publics.

 

14. Quel est le montant consacré à la collecte de fonds ?

Moins de 1 % de nos revenus est consacré à la collecte de fonds, chiffre dont nous sommes très fiers. Cela nous permet de consacrer la majeure partie de nos revenus à nos activités. Malgré cela, nous continuons à faire preuve de créativité, à être récompensés pour nos campagnes et nous avons des gens extraordinairement talentueux qui nous aident dans notre travail (et parfois même gratuitement). Rendez-vous à « FAQ - Soutenir MAG » pour en savoir plus

 

15. Quelle est l'organisation de MAG ?

Les structures des programmes diffèrent car certains programmes sont établis depuis longtemps tandis que d'autres ne sont créés que pour des projets précis. Des pays comme l'Irak, le Cambodge et l'Angola disposent de 300 à 600 membres locaux par programme et la plupart d'entre eux occupent des postes à responsabilité. Par conséquent, les structures sont bien établies. Pour les programmes qui débutent comme au Soudan et en République démocratique du Congo, nous disposons de peu de personnel local, d'un démineur et d'un formateur, d'un agent chargé du programme et d'un responsable de programme. Souvent, le développement d'un programme est fonction de la vitesse du processus de subvention. Par conséquent, davantage de fonds « illimités » nous permettraient de mettre au point plus rapidement les programmes.

 

16. Qui sont les administrateurs de MAG ?

John Fairhurst, Trésorier, Administrateur

Michael Taylor, Professeur de théologie sociale, Président

Bill Cooke, Professeur d'université, Administrateur

John Greaves, Responsable de la communication, Administrateur

Sarah Manning, Administratrice

Elizabeth Marsh, Directrice de programme, Administratrice

Colin Rowe, Administrateur et Associé chez Aaron & Partners LLP, Cabinet d'avocats

Steve Wright, Professeur, Administrateur

 

17. Qui sont les parrains de MAG ?

Actuellement, nos parrains sont l'ancien correspondant de guerre de la BBC et membre du parlement britannique Martin Bell, le producteur de BBC World Affairs et rescapé des mines Stuart Hughes, l'actrice Vanessa Redgrave, les chanteurs Nanci Griffith, Steve Harley et Julie Felix, et l'artiste John Buckley.

 

18. La princesse Diana soutenait-elle MAG ?

Diana était l'une de nos plus éminentes représentantes. Elle prenait la parole lors de nos événements et s'intéressait à notre cause avec engagement et avec un immense enthousiasme. Nous avons été bouleversés par son décès. La dernière chose qu'elle ait entreprise avec nous a été d'encourager les villes et les entreprises à nous soutenir dans notre cause et heureusement, ils ont fait preuve d'enthousiasme et font un excellent travail pour MAG et les autres.

 

» FAQ concernant le problème des mines

» FAQ sur la manière d

À propos de MAG


MAG (Mines Advisory Group) est une organisation humanitaire neutre et impartiale qui élimine les restes de guerre dans l'intérêt des populations mondiales.

Suivez nous


facebook flikr twitter
linkedin ebay youtube

MAG a reçu conjointement le prix Nobel de la paix en 1997, récompensant ainsi son travail avec la Campagne Internationale pour Interdire les Mines (ICBL), aboutissant en 1997 à la Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel et commue également sous le nom de Traité d'Ottawa.